Projects and Achievements

Une association dynamique se doit d’avoir des projets nombreux.

« Femmes Maestros » s’attache actuellement à la réalisation des projets suivants pour lesquelles elle cherche des partenaires.

L’association souhaite renforcer son réseau international et s’intéresser plus particulièrement aux jeunes musiciennes qui désirent aborder les études de direction d’orchestre ou qui débutent dans cette carrière, plus ouverte qu’il y a dix ans, mais encore difficile d’accès.

La creation d’un festival « MAESTRA » apportant  à  la  musique  classique la  richesse d’une  sensibilité féminine.

Ce dernier projet est considéré comme le plus important de tous car il répond  le plus directement  au  souhait  exprimé  par les membres de l’Organisation : avoir accès au podium pour pouvoir prouver leur valeur professionnelle.

Pour  cela,  il  est  indispensable  de  mettre à  leur  disposition  l’instrument dont elles  ont besoin,  c’est-à-dire un orchestre à diriger.

Et de leur donner,  grâce à un cadre festivalier , des  occasions de se produire dans des salles prestigieuses et dans divers pays.

La structure mondiale de  «  Femmes Maestros  » permet cette internationalisation.

La réalisation d’un coffret comprenant un triple CD où seraient repris les programmes des « concerts-miroirs »  Mendelssohn, Schumann et Mahler.

La traduction en plusieurs langues de l’Encyclopédie « Dirigentinnen der Welt »

A lire : Elke Mascha BLANKENBURG : Dirigentinnen im 20. Jahrhundert

Europäische  Verlagsanstalt – Hamburg 2003

  • La création d’une Banque de  Données consacrée aux femmes dans la musique
  • L’édition d’un album de photos intitulé « Les expressions des Femmes Chefs d’Orchestre »
  • La réalisation de Courts-Métrages télévisés où la femme maestro tient le rôle principal au  travers des 7 Arts

Activités musicales

Un premier concert a eu lieu, en mars 2001, aux Musées Royaux d’Art et d’Histoire du Cinquantenaire, à Bruxelles. La maestra espagnole Silvia Sanz Torre y fut très applaudie à la tête des « Musici Brucellensis ».

En mars 2002, la chef allemande Elke Mascha Blankenburg vint parler de compositrices et femmes chefs d’ orchestre du passé, en prélude à la parution de son encyclopédie « Dirigentinnen der Welt ».

Cette soirée s’acheva par un récital d’œuvres de Pauline Viardot, la sœur de la Malibran.

Ce livre très intéressant a été par la suite présenté officiellement à Cologne et a été suivi d’un concert par l’orchestre de chambre « Amadeus » dirigé par la chef polonaise Agnieszka Duczmal.

Les 10 et 11 mars 2003, un troisième événement international fut patronné par « Femmes Maestros ».

Une rencontre avec des femmes chefs d’orchestre originaires des Pays dits de l’Adhésion permit de confirmer que les musiciennes y sont également confrontées à ce problème d’accessibilité au podium.

La situation est donc la même dans tous les pays, anciens ou nouveaux membres de l’Union Européenne. Même ceux qui peuvent se prévaloir d’une longue et riche tradition musicale.

Avec pourtant un nouvel aspect, jugé très positif : l’arrivée de plusieurs jeunes musiciennes décidées à s’imposer dans cette profession difficile et à pallier les manques d’engagement en créant elles-mêmes leurs propres ensembles.

Le colloque se termina par un concert, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, dirigé successivement par trois femmes maestros : Ana Jaroszewska (Pologne), Anu Tali (Estonie) et Zofia Wislocka (Belgique-Pologne).

Séduit par cette formule nouvelle, mais aussi et surtout par l’esprit d’amitié et de coopération professionnelle animant ces femmes chefs d’orchestre, le public leur réserva une ovation debout.

2004 – Florence – Italie

En mars 2005, la formule des 3 chefs a été reprise et étoffée, au cours d’une Semaine d’Etude Internationale sur la « Culture, facteur d’Emancipation ».

Construire une « CULTURE » qui reconnaisse et intègre les femmes constitue un enjeu démocratique de taille. Réussir l’égalité des chances culturelles est un défi …. Que l’association a relevé au cours de quatre concerts à Bruxelles, Courtrai, Hélécine et au Parlement Européen. Annick

Minck, Sabine Haenebalcke et Zofia Wislocka y ont célébré devant un public nombreux le bicentenaire de la compositrice Fanny Mendelssohn-Hensel. Ainsi que le cinquième anniversaire de la Première Table Ronde.

En 2007, (Année Européenne de l’Egalité des Chances pour Tous) l’aisbl a patronné un « concert-miroir » où une œuvre de Felix Mendelssohn était mise en parallèle avec une œuvre de sa sœur Fanny. Compositrice de talent, celle-ci se vit interdire par son père, puis son frère, de publier ses œuvres.

Ce concert entendait lui donner enfin la place que lui avait été déniée. Cette action symbolique s’inscrivait dans les Dix Jours consacré en Belgique à l’Egalité des Chances.

Un autre événement de portée internationale fut organisé le 8 mars 2009. Un concert intitulé « trois fois deux » permit à un nombreux public d’applaudir :

  • deux femmes maestros : Annick Minck et Zofia Wislocka
  • deux solistes : Florence Degossely (altiste) et Margareth Sitniak (soprano)
  • deux compositrices : Lucie Vellere (Belgique) et Grazyna Bqcewicz (Pologne)

Cette manifestation avait reçu l’appui particulier de la Cellule « Egalité des Chances » de la Région de Bruxelles-Capitale et de la Fondation culturelle Polonia International.

En mars 2010, un événement intitulé « Destins Parallèles » a été présenté en Belgique et dans le Grand Duché de Luxembourg. Reprenant l’idée du concert-miroir de 2007, il mettait en parallèle des œuvres de Clara et de Robert Schumann, ainsi que d’Alma et de Gustav Mahler. Avec la coopération de deux solistes,toutes deux anciennes lauréates du Concours Musical International Reine Elisabeth : Dominique Cornil (pianiste) et Bernadetta Grabias (mezzo).

Vidéo concert 6 mars 2010

Un nouveau projet, de plus grande envergure encore, a eu pour but de célébrer le 13 mars 2011, le dixième anniversaire de la création de l’aisbl.

Intitulé « Affaires de Famille » ce concert entendait prouver qu’il existe aussi des dynasties musicales « au féminin ».

Deux femmes chefs d’orchestre y participaient. Karin Lechner y dirigeait sa fille, Natasha Binder, une jeune pianiste de 10 ans.

Et Zofia Wislocka rappelait qu’elle était la nièce d’un chef d’orchestre connu.

Le Parlement bruxellois avait accordé son parrainage à cette initiative. 

Vidéo partielle du concert 2011 – filmé par Raphaël Lechner


Autres activités

L’action de Femmes Maestros ne se limite pas aux salles de concerts.

La promotion de l’Association et des femmes chefs d’orchestre se poursuit au travers de la presse et des médias d’une part.

D’autre part, par des contacts suivis avec d’autres associations poursuivant les mêmes buts d’égalité et de promotion féminine et avec des instances publiques à tous les niveaux, régionaux, nationaux, européens et internationaux.

C’est ainsi qu’en juin 2003, « Femmes Maestros » a été, en la personne de sa présidente, invitée officielle d’une « Journée d’Etude Internationale sur la Direction d’Orchestre au Féminin », organisée à Florence par le Conseil Régional de Toscane et le Département d’Egalité des Chances.

Son discours a été repris dans les actes du colloque.

Le 6 mars 2004 à Bruxelles, deux membres du Conseil d’Administration ont participé à une conférence Européenne. De nombreuses questions furent posées par un public très intéressé.

La grande Semaine Culturelle, organisée en mars 2005, comprenait plusieurs concerts, mais aussi une conférence et des rencontres avec presse et public.

Le 8 Mars 2007, l’association a été invitée au Parlement Belge, pour y présentation son but et ses activités devant un public de parlementaires et de personnalités politiques belges.