Obstacles

« La place des femmes est dans la cuisine, et non dans l’orchestre. »
Herbert von Karajan, Chef d’orchestre (Allemagne)

Une opinion parmi tant d’autres. Mais qui résume bien les problèmes auxquels toutes les participantes des deux colloques ont déclaré être confrontées.

Le maestro est un symbole d’autorité. Et un symbole très visible. Beaucoup plus visible que dans d’autres professions.

Ce personnage qui se présente devant un public important, dans un grande salle, qui monte sur un piédestal et mène à la baguette quelques 130 musiciens … N’apparaît-il pas comme un dompteur ? Une silhouette féminine sur le podium étonne encore.

Pourtant, toutes  nous le diront, c’est dans sa compétence musicale qu’un vrai chef puise son autorité.

Cette image de domination, a été analysée par le commerce du disque en premier lieu qui l’a soigneusement entretenue pour des raisons purement commerciales.

Et c’est là le deuxième grand obstacle que les femmes maestros ont à surmonter.

Cette image de virilité de la profession cache une réalité économique: la femme maestro a contre elle la logique du profit, la politique des petits amis, l’opposition de certains milieux où la dernière chose à considérer soit le talent, le cercle fermé des majors et de leurs «écuries».

En bref, elle se vend moins bien que ses confrères masculins.