Femmes Maestros

« J'ai fait un rêve... »
Zofia Wislocka, Chef d’orchestre (Belgique)

Rencontrant depuis des années des difficultés pour s’imposer dans  sa profession, la chef d’orchestre belgo-polonaise Zofia Wislocka souhaitait approfondir ce problème en rencontrant des consoeurs.

Elles existaient (quelques 500 de par le monde) mais on en parlait si peu.

Et si on en trouvait quelques unes dirigeant un orchestre de chambre ou une chorale, il ne semblait pas y en avoir à la tête d’un grand orchestre symphonique. Avaient-elles à lutter,  elles-aussi,  contre les mêmes préjugés tenaces ? Comment vivaient-elles leur carrière ?

Pourquoi ne pas se rencontrer, apprendre à se connaître et tenter une action commune ?

Ce rêve, elle le réalisa en 2000.

C’est ainsi que naquit l’idée de la première Table Ronde qui, en mars 2000, réunit à Bruxelles vingt femmes cheffes d’orchestre représentant treize pays. Une première dans la musique classique. Une seconde Table Ronde allait suivre en 2003, confirmant les conclusions de la première.

Toutes étaient confrontées aux mêmes problèmes. Toutes espéraient que ces deux rencontres  puissent déboucher sur d’intéressantes actions internationales dans le domaine de la direction féminine d’orchestre et contribuer à faire évoluer les mentalités.

Elles ont échangé leurs expériences et réclamé l’égalité des chances dans l’accès à une profession où elles sont encore très minoritaires, afin de pouvoir prouver et faire accepter leur compétence professionnelle.

Tout en insistant sur le fait qu’il ne s’agissait en aucune manière d’une démarche dirigée contre les chefs masculins.

La création de l’association internationale « Femmes Maestros », le 8 mars 2001, a eu pour but de répondre à ces demandes. Son objet principal est d’assurer la promotion de ses membres notamment par un réseau d’information international, par des prises de contact avec les instances culturelles et politiques et surtout par des événements musicaux internationaux mettant en valeur les femmes dans la musique classique et en particulier les femmes maestros.

La naissance de l’association a été officiellement annoncée au cours d’une conférence de presse donnée au Bureau de Liaison Bruxelles-Europe.

Pour couronner l’événement, un premier concert fut organisé par l’association au musée d’Art et d’Histoire de Bruxelles, sous la direction de  la cheffe espagnole Silvia Sanz Torre.

Les organisatrices avaient choisi cette date pour sa portée symbolique.

Journée Internationale de la Femme, elle marquait également le premier anniversaire de la Table Ronde qui, un an auparavant à  Bruxelles, avait réuni  20 femmes maestros de 13 pays.